You are here

Un diplôme postsecondaire canadien: Un tremplin vers des emplois de qualité pour les immigrants?

TitleUn diplôme postsecondaire canadien: Un tremplin vers des emplois de qualité pour les immigrants?
Year of Publication2010
AuthorsBoulet, M., and Boudarbat B.
Series TitleEtude IRPP
Document Number8
Date PublishedSeptembre
InstitutionInstitut de recherche en politiques publiques (IRPP)
CityMontréal, QC
Abstract

Dans cette étude, Maude Boulet et Brahim Boudarbat examinent l'accès à l'emploi et la qualité d'emploi des immigrants qui possèdent un diplôme canadien. Si la reconnaissance des diplômes étrangers est un frein important à l'intégration des immigrants sur le marché du travail, on peut présumer que cette intégration est plus facile pour ceux ayant un diplôme canadien. Pour vérifier cette hypothèse, les auteurs ont utilisé les données de 2005 de l'Enquête nationale auprès des diplômés, promotion 2000. Ils ont porté une attention particulière à l'âge au moment de l'immigration en distinguant les immigrants arrivés au pays avant l'âge adulte (avant 18 ans) de ceux arrivés à l'âge adulte (à 18 ans ou plus). Cette distinction s'avère pertinente, car des études antérieures ont montré que l'intégration au marché du travail est plus difficile pour les immigrants arrivés à un âge plus avancé. L'analyse des choix que font les individus sur le plan des études montre que les immigrants arrivés à l'âge adulte se démarquent des autres en ayant plus tendance à avoir un diplôme d'études supérieures (maîtrise ou doctorat), surtout au Québec, et plus souvent dans un domaine lié aux sciences appliquées. Les immigrants arrivés avant l'âge adulte, quant à eux, font des choix généralement comparables à ceux des Canadiens de naissance. Les résultats obtenus par les auteurs confirment que l'âge au moment de l'immigration est un déterminant important de l'accès à l'emploi et de la qualité d'emploi, même après l'obtention d'un diplôme canadien. Les immigrants arrivés avant l'âge adulte ont plus facilement accès à l'emploi que ceux arrivés à l'âge adulte. De plus, ils occupent un emploi permanent et à temps plein dans une proportion comparable à ce que l'on observe chez les Canadiens de naissance, et ont un salaire horaire également comparable à ces derniers. Par contre, leur emploi est moins souvent en lien avec leur programme d'études. Pour ce qui est des immigrants arrivés à l'âge adulte, ceux-ci trouvent plus difficilement un emploi et leur salaire moyen est inférieur comparativement aux Canadiens de naissance. Néanmoins, une fois qu'ils ont un emploi, celui-ci est plus souvent permanent, à temps plein et lié à leur programme d'études. Les analyses par province montrent que c'est au Québec que les immigrants arrivés à l'âge adulte ont plus de difficultés à trouver un emploi. De plus, dans cette même province, ces immigrants sont également désavantagés par rapport aux Canadiens de naissance habitant au Québec, et ce, selon tous les indicateurs de qualité d'emploi que les auteurs ont utilisés. Toutefois, l'écart salarial ajusté entre ce groupe et les Canadiens de naissance est beaucoup moins élevé au Québec (-7,6 p. 100) qu'en Ontario (-12 p. 100) et en Colombie-Britannique (-19,8 p. 100). Ces résultats permettent de conclure que les immigrants arrivés à l'âge adulte ne tirent pas les mêmes avantages d'un diplôme canadien que les immigrants arrivés avant l'âge adulte. Dans le cas particulier du Québec, on note que, même si c'est la province qui présente le meilleur bilan sur le plan salarial, il faudrait des efforts additionnels pour faciliter l'accès à l'emploi de ces immigrants.

URLhttp://archive.irpp.org/fr/newsroom/archive/2010/0914sumf.pdf
Document URLhttp://irpp.org/wp-content/uploads/assets/Uploads/IRPP-study-no2.pdf