You are here

Targeting tax relief at youth employment

TitleTargeting tax relief at youth employment
Year of Publication2016
AuthorsWebb, M. D., Sweetman A., and Warman C.
JournalCanadian Public Policy
Volume42
Pages415 - 430
Keywordsassurance chômage, chômage, chômage des jeunes, déplacement, displacement, politiques fiscales ciblées, targeted tax policy, unemployment, unemployment insurance, youth unemployment
Abstract

Canada's Youth Hires program was a targeted employment subsidy that rebated employment insurance premiums to employers with net increases in insurable earnings for youths aged 18-24 years. Using a difference-in-differences approach, in each of two data sets statistically and economically significant employment impacts are observed. Most of the evidence suggests that the 2-2.4 weeks of increased employment resulted from an aggregate reduction in those not in the labour force, with at most a modest change in the unemployment rate. Many estimated effects are larger for men than for women. Notably, strong evidence of displacement (substitution away from slightly older non-subsidized workers) is not observed. However, there may be a small reduction in full-time schooling for the targeted group. /// Le Programme canadien pour l'embauche des jeunes était une forme ciblée de subvention à l'emploi : il permettait aux entreprises d'obtenir une réduction de leurs cotisations à l'assurance emploi si les gains assurables de leurs employés de 18 à 24 ans connaissaient une augmentation nette. Dans cet article, nous analysons les effets de ce programme. En appliquant la méthode de la différence des différences à deux ensembles de données, nous concluons que le Programme a eu des impacts importants et statistiquement significatifs. La plupart de nos observations suggèrent qu'une période supplémentaire d'emploi de 2 à 2,4 semaines a résulté en une réduction globale du nombre de sans-emploi, avec tout au plus un modeste changement dans le taux de chômage. Plusieurs effets estimés sont plus importants chez les hommes que chez les femmes. Nous observons en particulier qu'il n'y a eu aucun effet de déplacement (c'est-à-dire le remplacement, par des jeunes, de travailleurs légèrement plus âgés ne donnant pas droit à la subvention). Toutefois, il y a peut-être eu une diminution de la fréquentation de l'école à temps plein dans le groupe ciblé.

URLhttp://www.utpjournals.press/doi/10.3138/cpp.2014-070
DOI10.3138/cpp.2014-070
Document URLhttp://www.utpjournals.press/doi/pdf/10.3138/cpp.2014-070