You are here

Social change and the gendered division of household labour in Canada

TitleSocial change and the gendered division of household labour in Canada
Year of Publication2019
AuthorsGuppy, N., Sakumoto L., and Wilkes R.
JournalCanadian Review of Sociology / Revue canadienne de sociologie
Volume56
Pages178 - 203
Abstract

Housework is asymmetrically distributed by gender. This uneven allocation is an important indicator of inequality between women and men. The imbalance is closing, although exactly why remains uncertain. It is also unclear if the convergence has more to do with women's lives becoming more like men's, or whether it is because men are changing their practices on the home front. Using 30 years of nationally representative time use diary data, we explore three broad theoretical frameworks addressing social change-cultural, structural, and demographic-to examine how and why the gender dynamics around housework are shifting. We find that structural factors, and in particular women's engagement with paid work, have changed most sharply as drivers of greater symmetry in domestic labor, although changing cultural beliefs have contributed as well. Furthermore, there have been significant changes in men's behavior. One focal point for this domestic change is in men's and women's shifting practices around childcare. Intensive parenting, not just intensive mothering, has become more prevalent. /// Le travail ménager n'est pas distribué de manière uniforme entre les sexes. Cette inégalité des rôles est un important indicateur de celle qui existe entre les femmes et les hommes. Ce déséquilibre s'atténue, même si la raison exacte en demeure incertaine. On ignore également si cette convergence se rapporte davantage au fait que la vie des femmes ressemble de plus en plus à celle des hommes ou au fait que les hommes changent d'attitude face au travail ménager. À partir d'un échantillonnage représentatif au niveau national de trente années de données journalières sur l'utilisation du temps, nous explorons trois vastes cadres théoriques - culturel, structurel et démographique - abordant les changements sociaux pour savoir comment et pourquoi se modifie la dynamique sexuelle autour du travail ménager. Nous avons découvert que les facteurs structurels, particulièrement la participation des femmes au travail rémunéré, ont évolué le plus nettement comme source d'une plus grande symétrie dans le travail ménager, même si une modification des croyances culturelles y a également joué un rôle. De plus, le comportement des hommes s'est modifié de manière significative. Cette évolution du travail ménager dépend en grande partie de celle qui touche la garde des enfants. On assiste aujourd'hui à une parentalité intensive, plutôt qu'à une simple maternité intensive.

URLhttps://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/cars.12242
DOI10.1111/cars.12242
Document URLhttps://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/cars.12242