You are here

The relation between food insecurity and mental health care service utilization in Ontario

TitleThe relation between food insecurity and mental health care service utilization in Ontario
Year of Publication2018
AuthorsTarasuk, V., Cheng J., Gundersen C., de Oliveira C., and Kurdyak P.
JournalCanadian Journal of Psychiatry
VolumeePub ahead of print
Keywordsfood insecurity, mental health services, ontario
Abstract

Objective: To determine the relationship between household food insecurity status over a 12-month period and adults' use of publicly funded health care services in Ontario for mental health reasons during this period. Methods: Data for 80,942 Ontario residents, 18 to 64 years old, who participated in the Canadian Community Health Survey in 2005, 2007-2008, 2009-2010, or 2011-2012 were linked to administrative health care data to determine individuals' hospitalizations, emergency department visits, and visits to psychiatrists and primary care physicians for mental health reasons. Household food insecurity over the past 12 months was assessed using the Household Food Security Survey Module. Logistic regression models were used to estimate the odds of mental health service utilization in the past 12 months by household food insecurity status, adjusting for sociodemographic factors and prior use of mental health services. Results: In our fully adjusted models, in comparison to food-secure individuals, the odds of any mental health care service utilization over the past 12 months were 1.15 (95% confidence interval [CI], 1.04 to 1.29) for marginally food-insecure individuals, 1.39 (95% CI, 1.19 to 1.42) for moderately food-insecure individuals, and 1.50 (95% CI, 1.35 to 1.68) for severely food-insecure individuals. A similar pattern persisted across individual types of services, with odds of utilization highest with severe food insecurity. Conclusions: Household food insecurity status is a robust predictor of mental health service utilization among working-age adults in Ontario. Policy interventions are required to address the underlying causes of food insecurity and the particular vulnerability of individuals with mental illness. /// Déterminer la relation entre l'état de l'insécurité alimentaire des ménages sur une période de 12 mois et l'utilisation par les adultes des services de santé financés par l'État en Ontario pour des raisons de santé mentale durant cette période. Les données de 80 942 résidents de l'Ontario, de 18 à 64 ans, qui ont participé à l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes en 2005, 2007-2008, 2009-2010, ou 2011-2012 ont été couplées aux données administratives de la santé pour déterminer les hospitalisations individuelles, les visites aux services d'urgence, et les visites aux psychiatres et aux médecins des soins de première ligne pour des raisons de santé mentale. L'insécurité alimentaire des ménages a été évaluée au cours des 12 derniers mois à l'aide du Module d'enquête sur la sécurité alimentaire des ménages. Des modèles de régression logistique multinomiale ont servi à estimer les probabilités de l'utilisation des services pour la santé mentale dans les 12 derniers mois au moyen de l'état d'insécurité alimentaire des ménages, en ajustant pour les facteurs sociodémographiques et l'utilisation antérieure des services de santé mentale. Dans nos modèles pleinement ajustés, en comparaison avec les personnes ayant une sécurité alimentaire, les probabilités d'une utilisation des services de santé mentale au cours des 12 derniers mois étaient de 1,15 (IC à 95 % 1,04 à 1,29) pour les personnes ayant une insécurité alimentaire marginale, de 1,39 (IC à 95 % 1,19 à 1,42) pour les personnes ayant une insécurité alimentaire modérée, et de 1,50 (IC à 95 % 1,35 à 1,68) pour les personnes ayant une insécurité alimentaire grave. Un modèle semblable persistait dans les types de services individuels, les probabilités d'utilisation étant plus élevées pour l'insécurité alimentaire grave. L'état d'insécurité alimentaire des ménages est un prédicteur robuste de l'utilisation des services de santé mentale chez les adultes en âge de travailler en Ontario. Des interventions politiques sont nécessaires pour s'attaquer aux causes sous-jacentes de l'insécurité alimentaire et de la vulnérabilité particulière des personnes souffrant de maladie mentale.

URLhttp://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0706743717752879
DOI10.1177%2F0706743717752879
Document URLhttp://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/0706743717752879