You are here

L'intégration économique des jeunes issus de l'immigration au Québec et au Canada

TitleL'intégration économique des jeunes issus de l'immigration au Québec et au Canada
Year of Publication2016
AuthorsBoudarbat, B., and Ebrahimi P.
JournalCahiers québécois de démographie
Volume45
Abstract

Cette étude porte sur des jeunes de 15 à 29 ans que nous avons répartis en quatre groupes : les immigrants admis après l'âge de 10 ans (génération 1), ceux qui sont arrivés au pays à l'âge de 10 ans ou avant (génération 1.5), ceux qui sont nés au Canada d'au moins un parent immigrant (génération 2) et ceux qui sont nés au Canada de parents natifs de ce pays (génération 3 ou plus). Nos résultats montrent que les jeunes issus de l'immigration (générations 1, 1.5 et 2) sont en moyenne plus scolarisés que ceux de la génération 3 ou plus, tant au Québec que dans le reste du Canada. De plus, presque tous les jeunes des générations 1.5 et 2 au Québec connaissent le français, ce qui est synonyme d'une intégration linguistique des immigrants à long terme. Au chapitre de l'accès à l'emploi et des salaires, les jeunes de la génération 1 sont les plus défavorisés, et ils le sont davantage au Québec que dans le reste du Canada. Dans cette province, les jeunes des générations 1.5 et 2 affichent eux aussi des écarts sur le plan du taux de chômage et des salaires par rapport à ceux de la génération 3 ou plus, tandis que dans le reste du Canada, ces jeunes performent aussi bien - sinon mieux - que les jeunes de la génération 3 ou plus. Le Québec devra s'attacher à promouvoir l'emploi et les conditions de travail de tous ces jeunes, indépendamment de leur origine et de l'origine de leurs parents. /// This paper studies the economic integration of young Canadians aged 15-29 years. This population is divided into four groups : (1) youth who immigrated to Canada after the age of 10 (generation 1) ; (2) young immigrants who were admitted to Canada at the age of 10 or before (generation 1.5) ; (3) Canadian-born children of at least one immigrant parent (generation 2), and (4) Canadians both of whose parents were born in Canada (generation 3 or more). Our results show that young people of immigrant origin (generation 1, 1.5 and 2) are more educated on average than young people from generation 3 or more. In addition, we find that most young people from generations 1.5 and 2 in Quebec know French, which points to the linguistic integration of immigrants in the long run. In terms of labour market results, young immigrants of generation 1 are the most disadvantaged in comparison to other generations, particularly in Quebec compared to the rest of Canada. Moreover, young people in Quebec from generations 1.5 and 2 also trail behind generation 3 or more in terms of access to employment and wages. In contrast, their labour market performance is similar, or even better, than generation 3 or more in the rest of Canada. Quebec should therefore further assist the young immigrant population in the province in their pursuit of an appropriate career and improved labour conditions whatever their origin.

URLhttps://www.erudit.org/en/journals/cqd/2016-v45-n2-cqd03114/1040392ar/abstract/
DOI10.7202/1040392ar
Document URLhttps://www.erudit.org/en/journals/cqd/2016-v45-n2-cqd03114/1040392ar.pdf