You are here

L'impact de la connaissance des langues officielles, du niveau de littératie et du pays d'origine sur le risque de surqualification au travail des immigrants canadiens

TitleL'impact de la connaissance des langues officielles, du niveau de littératie et du pays d'origine sur le risque de surqualification au travail des immigrants canadiens
Year of Publication2016
AuthorsBélanger, A., and Vézina S.
JournalCahiers québécois de démographie
Volume45
Pages145 – 166
Abstract

À l'instar du revenu ou du taux d'emploi, le taux de surqualification est un indicateur d'intégration des immigrants sur le marché du travail. Comparativement à la moyenne de l'OCDE, le taux de surqualification au Canada est élevé, mais l'écart entre les immigrants et les natifs est relativement faible.L'objectif de cette recherche est de mesurer l'impact de la connaissance des langues officielles et des compétences en littératie sur le risque plus élevé pour les immigrants d'être surqualifié par rapport aux natifs. Les données canadiennes de l'enquête du Programme pour l'évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) de 2012 sont utilisées. Au total, l'échantillon retenu compte 13 624 cas et représente les 14,5 millions de Canadiens âgés de 25 à 64 ans détenant un diplôme d'études secondaires ou plus qui étaient en emploi au cours de la semaine précédant l'enquête.Les résultats montrent que l'usage des langues officielles et le niveau de littératie ont un impact significatif sur la propension des travailleurs canadiens à être surqualifiés. Le fait de parler une langue non officielle à la maison et le fait d'avoir un faible niveau de littératie sont tous les deux associés à une augmentation de 70 % du risque d'être surqualifié. Bien qu'il existe une relation entre langue et littératie, ces deux types de compétences expliquent une part distincte du risque de surqualification des travailleurs canadiens. /// In the same way as income and employment rates, the rate of over-qualification is an indicator of the integration of immigrants income into the labor market. In Canada the over-qualification rate is high in comparison to the OECD average ; however, the gap between immigrants and the native-born is relatively small.The aim of this research is to measure the impact of knowledge of official languages and of literacy skills on the risk of over-qualification for immigrants in comparison with the native-born. Canadian data from the 2012 Programme for the International Assessment of Adult Competencies (PIAAC) were used. In total, the sample included 13,624 cases and represents the 14.5 million Canadians aged 25 to 64 who hold a secondary education diploma or more and who were in employment during the week preceding the survey.The results show that the use of official languages and the level of literacy have a significant impact on the propensity of Canadian workers to be over-qualified. Not speaking an official language at home and having a low level of literacy are both associated with an increase of 70 % in the risk of being over-qualified. Although there is a relationship between language and literacy, these two types of skill explain distinct parts of the risk of over-qualification among Canadian workers.

URLhttp://id.erudit.org/iderudit/1040393ar
DOI10.7202/1040393ar
Document URLhttps://www.erudit.org/en/journals/cqd/2016-v45-n2-cqd03114/1040393ar.pdf