You are here

Les traits d'identité culturelle en lien avec le statut d'immigrant et l'ethnicité : quel lien avec les symptômes de détresse psychologique et les symptômes dépressifs dans la main-d'oeuvre canadienne? Résultats des neuf cycles de l'ENSP

TitleLes traits d'identité culturelle en lien avec le statut d'immigrant et l'ethnicité : quel lien avec les symptômes de détresse psychologique et les symptômes dépressifs dans la main-d'oeuvre canadienne? Résultats des neuf cycles de l'ENSP
Year of Publication2019
AuthorsKammogne, C. Liliane, and Marchand A.
JournalCanadian Journal of Public Health
Volume110
Pages430 - 439
Keywordscaucasian, caucasien, depression, détresse psychologique, immigrant, minorité visible, psychological distress, visible minority
Abstract

Objectif Cette recherche a pour objectif de comprendre au sein de la main-d'œuvre canadienne, la distribution dans le temps des symptômes de détresse psychologique et des symptômes dépressifs à travers deux traits d'identité culturelle que sont l'ethnicité et le statut d'immigrant. Méthode Les données proviennent des neuf cycles de l'Enquête nationale sur la santé de la population (ENSP) de Statistique Canada contenant un échantillon de 7069 personnes en emploi. Des analyses de régressions multiples ainsi que des régressions multiples multiniveaux ont été estimées. Les analyses ont été ajustées pour l'âge, le genre, le statut matrimonial, le revenu du ménage, le soutien social hors travail, la scolarité, la présence d'enfants âgés de 0 à 5 ans et de 6 à 11 ans. Résultats À travers le temps, et après avoir contrôlé pour certaines variables confondantes, le statut d'immigrant ne s'associe ni aux symptômes de détresse psychologique, ni aux symptômes dépressifs. L'ethnicité, quant à elle, s'associe aux symptômes dépressifs, mais pas aux symptômes de détresse psychologique. En comparaison avec les personnes caucasiennes, les symptômes dépressifs seraient inférieurs chez les personnes issues des minorités visibles. Conclusion Contrairement au statut d'immigrant, l'ethnicité semble expliquer une partie des inégalités de santé mentale chez les personnes en emploi. Ainsi, dans les recherches futures, il s'agira de vérifier si les conditions de travail expliquent les inégalités ethniques de santé mentale dans la main-d'œuvre canadienne. /// Purpose This study investigated variations over time of psychological distress and depressive symptoms among working Canadians according to two cultural identity traits: ethnicity and immigration status. Method Data came from the nine cycles of the National Population Health Survey (NPHS) conducted by Statistics Canada. Based on a sample of 7069 workers, multiple regressions analyses and multilevel regressions models were carried out. Analyses were adjusted for confounders such as age, gender, marital status, household income, social support outside the workplace, level of education, presence of children between 0 and 5 years of age and presence of children from 6 to 11 years of age. Results Over time, and after accounting for potential confounders, immigration status is not associated with psychological distress or depressive symptoms. Ethnicity is associated with depressive symptoms, but not with psychological distress symptoms. Visible minorities have less depressive symptoms compared to Caucasians. Conclusion Unlike immigration status, ethnicity seems to explain a portion of mental health inequities among workers. One area to be explored in future researches is whether in the Canadian workforce, work conditions could explain ethnic inequalities in mental health.

URLhttps://link.springer.com/article/10.17269/s41997-019-00186-4
DOI10.17269/s41997-019-00186-4