You are here

Les disparités en matière de santé au fil du vieillissement: Une comparaison du parcours de vie des premiers baby-boomers et des pré-baby-boomers au Canada

TitleLes disparités en matière de santé au fil du vieillissement: Une comparaison du parcours de vie des premiers baby-boomers et des pré-baby-boomers au Canada
Year of Publication2013
AuthorsMcDaniel, S. A., Gazso A., McCague H., and Barnhart R.
JournalSociologie et sociétés
Volume45
Pages43 - 65
Abstract

La santé et le bien-être futurs des baby-boomers représentent un intérêt important et croissant dans la recherche et la politique, car les membres du premier échelon de cette cohorte ont atteint l'âge de 65 ans en 2011. Étonnamment, rares sont les recherches qui ont été effectuées à partir d'une perspective fondée sur les parcours de vie et axée sur le vieillissement, lors du passage du milieu vers la fin de la vie adulte. Comme le suggèrent Seabrook et Avison (2012 : 63), l'adoption d'une approche prospective est particulièrement nécessaire en période de difficultés et de transition socio-économiques. L'absence d'une telle approche est d'autant plus surprenante compte tenu des discours récurrents, politiques et publics, sur la « crise » du vieillissement de la population. En politique ou dans les médias, on présume souvent simplement que l'importante génération des baby-boomers au Canada, née entre 1946 et 1966, aura une trajectoire de santé semblable à celle des générations plus âgées actuellement et qu'elle sera confrontée à des enjeux similaires. Pourtant, nous savons qu'au cours des prochaines décennies, le vieillissement pourrait être très différent de ce qu'il est aujourd'hui (voir par exemple Park, 2011) en ce qui a trait à l'évolution des modèles de travail, de retraite et de santé, et à l'évolution des familles de Canadiens qui vieillissent (Ménard, Le Bourdais et Hamplova, 2010). Wister (2005) constate un paradoxe sur la santé associé à l'imposante génération des baby-boomers à mesure qu'elle vieillit : à certains égards, les baby-boomers sont plus en santé que les membres des générations précédentes, mais ils sont plus susceptibles d'avoir un excès de poids et d'en subir les risques pour la santé. D'autres recherches suggèrent que le fait d'évoluer dans un monde marqué par la dissolution des mariages et des unions libres (Avison et al., 2007) ainsi que par des risques accrus de pauvreté (Turner, Wheaton et Lloyd, 1995) peut avoir des répercussions, tant physiques que psychologiques, sur les baby-boomers à mesure qu'ils prennent de l'âge. Par ailleurs, de nouvelles recherches (McDaniel, Gazso et Um, 2013) ont établi que les personnes ayant atteint la force de l'âge durant la période de récession qui a débuté en 2008 ont vu leurs perspectives financières compromises pour la dernière partie de leur vie, tout en étant confrontées à la nécessité accrue de soutenir des membres de la famille plus jeunes et plus âgés.

URLhttp://id.erudit.org/iderudit/1016395ar
DOI10.7202/1016395ar
Document URLhttp://www.erudit.org/revue/socsoc/2013/v45/n1/1016395ar.pdf