You are here

La mobilité sociale au Canada : une analyse de la cohorte de naissance de 1982 à 1985

TitleLa mobilité sociale au Canada : une analyse de la cohorte de naissance de 1982 à 1985
Year of Publication2018
AuthorsPouliot-Demontigny, C-A.
UniversityUniversite du Quebec a Montreal
CityMontréal, QC
Keywordscanada, mobilité intergénérationnelle du revenu, mobilité sociale
Abstract

L'objectif de ce mémoire était de dresser un portrait de la mobilité sociale au Canada pour la cohorte de naissance de 1982 à 1985. Pour ce faire, une base de données administrative portant sur plus d'un million d'enfants a été utilisée. Cette base de données permet de lier le revenu des parents à celui des enfants. Cela a permis d'estimer plusieurs mesures de mobilité intergénérationnelle du revenu. Pour le Canada, les estimations sont similaires à ce qu'avaient trouvé Corak et Heisz (1999), avec un coefficient d'une régression entre le log du revenu des parents et des enfants de 0,23 comparativement à 0,231 pour les auteurs. Contrairement à ce qui a été démontré pour les États-Unis (Chetty et coll., 2014), la relation entre le log de revenu des parents et des enfants semble être linéaire au Canada pour la cohorte étudiée. Plusieurs mesures de mobilités ont été estimées pour chacune des provinces canadiennes. Les résultats montrent qu'une majorité de provinces ont une mobilité relative entre 0,21 et 0,24. Aussi la forme fonctionnelle entre le rang des parents et celui des enfants est non-linéaire pour les provinces des prairies. Les estimations de la mobilité relative pour les divisions de recensement montrent, quant à elles, que c'est dans le Nord canadien que l'on retrouve le moins de mobilité. Enfin ce sont les régions plus urbaines qui ont un niveau de mobilité plus élevé. /// Translation by Google: The purpose of this dissertation was to provide a portrait of social mobility in Canada for the birth cohort from 1982 to 1985. To this end, an administrative database of more than one million children was used. This database links parents' income to that of children. This allowed us to estimate several measures of intergenerational income mobility. For Canada, the estimates are similar to those found by Corak and Heisz (1999), with a coefficient of a regression between the parents' and children's income log of 0.23 compared to 0.231 for the authors. Contrary to what has been demonstrated for the United States (Chetty et al., 2014), the relationship between the income log of parents and children appears to be linear in Canada for the cohort studied. Several mobility measures were estimated for each of the Canadian provinces. The results show that a majority of provinces have relative mobility between 0.21 and 0.24. Also the functional form between the rank of parents and that of children is non-linear for the prairie provinces. Relative mobility estimates for census divisions show that Canada's North has the least mobility. Finally, it is the more urban regions that have a higher level of mobility.

URLhttps://archipel.uqam.ca/11411/
Document URLhttps://economie.esg.uqam.ca/wp-content/uploads/sites/54/2018/07/Pouliot-Demontigny_Charles-Antoine_MemoireMai2018.pdf