You are here

La contribution de l'école privée au Québec à la littératie et à la numératie des 15 ans : une analyse par effets de traitement

TitleLa contribution de l'école privée au Québec à la littératie et à la numératie des 15 ans : une analyse par effets de traitement
Year of Publication2018
AuthorsLefebvre, P.
JournalL'actualité économique: Revue d'analyse économique
Volume94
Keywordsassignation au traitement, école privée, effets de traitement, hiérarchie des compétences, scores aux tests pisa
Abstract

Les élèves québécois au niveau secondaire sont considérés comme relativement performants sur la base de la moyenne générale obtenue aux tests internationaux (math, lecture, sciences) PISA. Cependant, il est peu connu que les scores des élèves du secteur privé, fortement présents à l'école secondaire, augmentent considérablement les moyennes rapportées. Néanmoins, une école avec des scores élevés à des tests standardisés peut être une école où les étudiants viennent de milieux très avantagés ou encore sont sélectionnés sur la base de leurs aptitudes ou classe sociale. L'impact de la non-randomisation sur l'estimation d'un effet de traitement pose des défis analytiques comme les biais de sélection, de causalité ou de recrutement qu'il faut réduire et neutraliser. Sur la base des cinq enquêtes PISA (2000, 2003, 2006, 2009, 20012), quatre types d'estimateur économétrique d'appariement pour évaluer l'effet causal de traitement de l'école privée sont calculés. L'analyse conduit aussi à un exercice de falsification avec tous les élèves ontariens comme groupe non traité relativement aux élèves québécois en secondaire IV du secteur public ou du secteur privé. Les résultats suggèrent que la minorité importante des élèves qui fréquentent l'école privée au secondaire explique en partie la performance supérieure du Québec aux tests PISA, tant dans les écoles privées que publiques (par effet de concurrence). Selon les estimés plus conservateurs, l'école privée ajoute approximativement une année d'études en termes des scores de lecture et math. De façon plus importante, pour le développement du capital humain, les résultats soutiennent l'existence d'un effet causal important de l'école privée sur les niveaux (hiérarchie) mesurés des compétences par PISA. /// Translation by Google: Quebec high school students are considered relatively well performing on the basis of the overall average obtained in international tests (math, reading, science) PISA. However, there is little known that the scores of private sector students, who have a strong presence in high school, increase considerably the averages reported. Nevertheless, a school with high scores on tests can be a school where students come from highly privileged backgrounds or are selected on the basis of their aptitudes or social class. The impact of non-randomization on the estimation of a treatment effect poses analytical challenges such as selection and causality or recruitment that must be reduced and neutralized. On the basis of the five PISA surveys (2000, 2003, 2006, 2009, 20012), four types of econometric matching estimator to evaluate the causal effect of private school salaries are calculated. The analysis also leads to a forgery exercise with all Ontario students as an untreated group for Quebec high school students public or private sector. The results suggest that the large minority of students who attending private high school partly explains Quebec's superior performance PISA, both in private and public schools (through competition). According to the estimates more conservative, private school adds approximately one year of study in terms of reading scores and math. More importantly, for the development of human capital, the results support the existence of a significant causal effect of the private school on the measured levels (hierarchy) of skills by PISA.

URLhttp://expertise.hec.ca/actualiteeconomique/2018/09/volume-94-no-2-juin-2018/
Document URLhttp://expertise.hec.ca/actualiteeconomique/wp-content/uploads/2018/10/1-96-2-lefebvre.pdf