You are here

Investigating the characteristics of Canadian Armed Forces help-seekers, non-help-seekers and no mental health need groups: A population-based analysis

TitleInvestigating the characteristics of Canadian Armed Forces help-seekers, non-help-seekers and no mental health need groups: A population-based analysis
Year of Publication2020
AuthorsWood, V. M., Linden B., Tam-Seto L., and Stuart H.
JournalJournal of Military, Veteran and Family Health
Volume6
Pages58 - 66
Keywordscanadian armed forces mental health, canadian forces mental health, demande d'aide, help-seeking, mental health care, mental health stigma, military mental health, préjugés entourant la santé mentale, santé mentale dans les forces armées canadiennes, santé mentale dans les forces canadiennes, santé mentale des militaires, soins en santé mentale
Abstract

This secondary analysis compared three groups of Canadian Armed Forces (CAF) members in their demographics and attitudes toward mental health care: those with a need who have sought help (help-seekers), those with a need who have not sought help (non-help seekers) and those with no current need (no-need). Methods: Data from the 2013 Canadian Forces Mental Health Survey, which included responses from 6,996 Regular Force and 1,469 Reserve Force members, was used. Several variables were applied to classify members according to mental health need and help-seeking status. Results: The three groups had distinct demographic profiles. In addition, results from a discriminant function analysis indicated group differences in attitudes toward mental health care. Help-seekers reported more negative attitudes toward acquiring mental health care for reasons that relate to stigma and career implications, while non-help seekers reported more negative attitudes toward mental health care that reflect a distrust of professionals and preference for self-management. Discussion: These findings suggest more can be done to further support help-seekers who report stigma and to support non-help seekers who may have attitudinal barriers to traditional care but may benefit from innovative care solutions. /// La présente analyse secondaire comparait les caractéristiques démographiques et les attitudes à l'égard de la santé mentale de trois groupes de membres des Forces armées canadiennes : ceux qui avaient des besoins et avaient demandé de l'aide (demandeurs d'aide), ceux qui avaient des besoins et n'avaient pas demandé d'aide (non-demandeurs d'aide) et ceux qui n'avaient pas de besoins pour le moment (pas de besoins). Méthodologie : Les données tirées de l'Enquête sur la santé mentale dans les Forces armées canadiennes 2013 ont inclus les réponses de 6,996 membres de la Force régulière et de 1,469 membres de la Réserve. Plusieurs variables ont été appliquées à la classification des membres en fonction de leurs besoins en santé mentale et de leur type de demande d'aide. Résultats : Les trois groupes présentaient des caractéristiques démographiques distinctes. De plus, les résultats de l'analyse discriminante indiquaient les différences d'attitude à l'égard de la santé mentale selon les groupes. Les demandeurs d'aide avaient des attitudes plus négatives envers l'acquisition de soins en santé mentale à cause de préjugés et des répercussions sur leur carrière, alors que les non-demandeurs d'aide avaient des attitudes plus négatives à l'égard des soins de santé mentale qui reflétaient une méfiance envers les professionnels et une préférence pour l'autogestion. Discussion : Ces résultats laissent supposer qu'on peut en faire plus pour soutenir les demandeurs d'aide qui constatent des préjugés et pour soutenir les non-demandeurs d'aide qui peuvent se créer des barrières psychologiques envers les soins traditionnels, mais qui pourraient profiter de solutions novatrices aux soins.

URLhttps://jmvfh.utpjournals.press/doi/abs/10.3138/jmvfh-2019-0016
DOI10.3138/jmvfh-2019-0016
Document URLhttp://jmvfh.utpjournals.press/doi/pdf/10.3138/jmvfh-2019-0016