You are here

Intégration sociale et problèmes sociaux chez les Inuits du Nunavut: stratégies des Nunavumiuts à l'égard des possibilités et contraintes de la vie contemporaine

TitleIntégration sociale et problèmes sociaux chez les Inuits du Nunavut: stratégies des Nunavumiuts à l'égard des possibilités et contraintes de la vie contemporaine
Year of Publication2008
AuthorsMorin, A.
UniversityUniversité Laval
CityQuébec, QC
Abstract

La présente étude porte sur l'intégration des Inuits du Nunavut (Canada) à leur société: 1) les valeurs auxquelles ils adhèrent et les normes qui orientent leur comportement, 2) leurs occupations sociales et économiques, 3) leurs interactions sociales et d'entraide 4) et les moyens dont ils disposent pour l'ensemble de ces fins. Nous voulons notamment saisir la manière dont ils font face aux difficultés rencontrées, principalement celles associées à divers problèmes sociaux (suicide, violence, abus d'alcool, etc.)- Outre la sociologie de l'intégration sociale et des problèmes sociaux, la typologie de la rationalité de l'acteur (Boudon) et le concept de > (Durkheim) permettent de comprendre la logique d'action des individus, ainsi que les institutions sociales et phénomènes sociaux dans lesquels celle-ci s'inscrit. L'analyse statistique concerne certaines conditions de vie objectives (contexte structurel ou comportements) et subjectives (perceptions ou motivations) de l'ensemble des Nunavumiuts: population, logement, langue, scolarité, économie, santé, mobilité géographique, réseaux sociaux et participation sociale. De l'analyse des parcours de vie (entrevues) ressortent sept sociotypes d'intégration sociale synthétisés en trois modes sociointégrateurs prépondérants: la résilience, continuelle ou intermittente, lorsque les problèmes sociaux et autres obstacles entravent massivement l'intégration sociale; l'offre de soutien social, obligée ou délibérée, pour faire face à ces écueils, respectivement au niveau familial ou collectif; et la formulation ou l'accomplissement d'aspirations socioprofessionnelles, afin de s'épanouir au-delà de l'adversité. L'intégration sociale des Nunavumiuts serait notamment le fruit de diverses logiques d'action individuelles typiquement rationnelles, influencées par les institutions sociales et phénomènes sociaux que sont l'individualisme, le foisonnement des aspirations, le salariat, le technobureaucratisme économique, la famille, la solidarité sociale et l'identité ancestrale. Si quelques-uns de ces phénomènes sont issus ou associés à une société jadis principalement fondée sur les traditions, ils s'inscriraient cependant tous dans la modernité. Enfin, l'étude de la société inuite doit aussi s'effectuer en prenant en compte les facteurs contemporains et les traits sociologiques universels que partagent les Inuits avec les allochtones, afin de compléter les explications historiques et ethnoculturelles dominant la littérature sur les autochtones.

URLhttp://en.scientificcommons.org/34400883
Document URLhttp://www.theses.ulaval.ca/2008/25182/25182.pdf