You are here

Influence du règlement adopté à Sherbrooke pour obliger les moins de 18 ans à porter un casque à vélo sur la pratique du vélo et le port du casque

TitleInfluence du règlement adopté à Sherbrooke pour obliger les moins de 18 ans à porter un casque à vélo sur la pratique du vélo et le port du casque
Year of Publication2017
AuthorsMaurice, A.
UniversityUniversite Laval
CityQuébec, QC
Keywordssanté communautaire
Abstract

{CONTEXTE : Le port du casque à vélo est reconnu comme étant une mesure efficace pour prévenir les traumatismes crâniens chez les cyclistes. Plusieurs pays ont légiféré pour rendre obligatoire le port du casque, mais ce type de mesure est contesté par plusieurs de crainte qu'elle ait pour effet de réduire la pratique du vélo, en particulier chez les adolescents. La municipalité de Sherbrooke a adopté en 2011 un règlement rendant obligatoire le port du casque à vélo pour les mineurs. OBJECTIF : Le présent mémoire a pour objectif d'évaluer l'effet du règlement adopté à Sherbrooke en 2011 sur la pratique du vélo et le port du casque chez les jeunes Sherbrookois. MÉTHODOLOGIE : Cette évaluation a été faite auprès de tous les jeunes de 12 à 17 ans ayant participé à quatre cycles de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) dans la RMR de Sherbrooke (groupe exposé; n = 248) et dans les RMR de Gatineau, Trois-Rivières et Saguenay (groupe témoin; n = 767), soit deux cycles avant l'entrée en vigueur du règlement (2007-2008 et 2009-2010) et deux cycles après (2011-2012 et 2013-2014). L'effet du règlement a été évalué en analysant les données de ces enquêtes sur la pratique du vélo et sur le port du casque relatives aux deux groupes de jeunes à l'aide de modèles de régression logistique (RC) comprenant plusieurs variables d'ajustement (l'âge, le sexe, la saison et l'indice de défavorisation matérielle et sociale). RÉSULTATS : Les résultats des analyses de régression logistique montrent que la pratique du vélo est demeurée stable chez les jeunes de la RMR de Sherbrooke après l'entrée en vigueur du règlement par rapport à avant (RC : 1.25, IC : 0.58-2.59), mais elle a significativement diminué dans les trois RMR du groupe témoin (RC : 0.54, IC : 0.36-0.80). Les résultats de ces analyses montrent également que les jeunes de la RMR de Sherbrooke pratiquaient significativement plus le vélo après l'entrée en vigueur du règlement par rapport à avant comparativement aux jeunes des RMR ayant servi de groupe témoin (RC : 2.32, IC : 1.01-5.35). Il ressort également que le port du casque a augmenté après le règlement par rapport à avant chez les jeunes de la RMR de Sherbrooke (RC de 0.83 à 2.16), mais de façon non significative au plan statistique, alors que le port du casque est demeuré stable dans les autres RMR (RC de 1.00 à 0.97). Des entrevues menées auprès d'informateurs clés montrent que le règlement a été appliqué de façon non répressive, qu'il a été précédé et accompagné par de nombreuses activités faisant la promotion de la pratique du vélo et du port du casque chez les jeunes (ex: activités informationnelles; développement d'infrastructures cyclables ; don de bicyclettes et de casques) et que ces activités promotionnelles étaient beaucoup plus nombreuses et variées dans la RMR de Sherbrooke comparativement aux trois RMR témoins. CONCLUSION : Les résultats de cette étude suggèrent que le règlement adopté à Sherbrooke pour obliger les mineurs à porter un casque à vélo n'a pas eu pour effet de diminuer la pratique du vélo chez les 12 à 17 ans. Le devis de cette étude ne permet pas toutefois d'isoler l'effet spécifique du règlement sur la pratique du vélo de celui des activités promotionnelles. On ne peut donc pas exclure la possibilité que le règlement ait entraîné une diminution de la pratique du vélo, mais que cet effet négatif ait été contré par un effet positif plus important des activités promotionnelles sur cette pratique. Il faut donc être prudent avant de généraliser les résultats de cette étude à d'autres régions et encore plus à l'échelle d'une province ou d'un pays, entre autres parce qu'il n'est pas garanti qu'il soit possible de respecter les mêmes conditions d'implantation qu'à Sherbrooke, en particulier en ce qui concerne le déploiement d'activités de promotion de la pratique du vélo. /// Translation by Google: BACKGROUND: The use of bicycle helmets is recognized as an effective measure to prevent brain injury in cyclists. Several countries have legislated to make helmet mandatory, but this type of measure is disputed by many for fear that it will reduce cycling, especially among teenagers. In 2011, the municipality of Sherbrooke passed a by-law requiring the use of bicycle helmets for minors. OBJECTIVE: The purpose of this thesis is to evaluate the effect of the regulation adopted in Sherbrooke in 2011 on cycling and helmet use among young Sherbrooke residents. METHODOLOGY: This evaluation was conducted with all 12- to 17-year-olds who participated in four cycles of the Canadian Community Health Survey (CCHS) in the Sherbrooke CMA (exposed group

URLhttp://www.theses.ulaval.ca/2017/33855/
Document URLhttp://www.theses.ulaval.ca/2017/33855/33855.pdf