Vous êtes ici

Does how you measure representation matter? Assessing the persistence of Canadian universities' gendered and colour coded vertical mosaic

TitreDoes how you measure representation matter? Assessing the persistence of Canadian universities' gendered and colour coded vertical mosaic
Année de publication2012
AuteursRamos, H.
JournalCanadian Ethnic Studies / Études ethniques au Canada
Volume44
Pages13 - 37
Résumé

This paper engages recent debates over equity group representation among university professors. Since at least the time of John Porter's publication of The Vertical Mosaic, the correlation between ethnicity, education, and employment success has been shown. The most troubling of Porter's research findings was the persistence of a stratified Canadian workforce and society. Using data from the 1991, 1996, 2001, and 2006 Canadian censuses, three questions are engaged: 1) How well are different equity groups represented among university professors? 2) Is their representation improving over time? and 3) Does looking at the pool of earned doctorates matter in the analysis of equity group representation among university professors? The paper shows that when looking at crude comparisons of the proportion of equity groups in the general population to the proportion of equity groups in the professorate, visible minorities have moved from being overrepresented to underrepresented, Aboriginal peoples are consistently underrepresented by a small amount, and women are significantly underrepresented, although the gap is narrowing over time. When additional analysis is done by looking at comparisons of the proportion of equity groups who work as university professors compared to the national average of all people working as university professors, similar conclusions are made; however, Aboriginal peoples are more severely underrepresented when making this comparison. When the proportion of equity groups with earned doctorates is examined and compared against the proportion working as university professors, we see surprising differences: women appear to be overrepresented or at parity depending on the calculation used, Aboriginal peoples are almost at parity or slightly underrepresented, and visible minorities are underrepresented irrespective of measurement or method used to assess their representation in the professoriate. /// Cet article traite des débats récents qui ont eu lieu sur la représentation de groupes visés par l'équité parmi les professeurs d'université. Au moins depuis l'époque de la publication de La mosaïque verticale de John Porter, la corrélation entre ethnicité, éducation et réussite professionnelle est reconnue. Ce qui est le plus troublant dans les résultats de la recherche de Porter, c'est la persistance d'une force de travail et d'une société stratifiées au Canada. À partir de données des recensements canadiens de 1991, 1996, 2001 et 2006, trois questions sont posées : 1) À quel point les divers groupes visés par l'équité sont-ils représentés parmi les professeurs d'université? 2) Le sont-ils mieux avec le temps? et 3) dans quelle mesure le fait de consulter le bassin de titulaires d'un doctorat joue-t-il dans l'analyse de cette représentation? Dans cet article nous montrons qu'en examinant des comparaisons approximatives de la proportion des groupes visés par l'équité dans la population en général et au sein du professorat, de surreprésentées, les minorités visibles sont devenues sous-représentées, ce que les autochtones sont légèrement, mais systématiquement, et les femmes largement, bien que l'écart aille en diminuant peu à peu. Une analyse complémentaire comparant, parmi tous ceux qui travaillent comme professeurs d'université, la proportion des groupes visés par l'équité avec la moyenne nationale, on arrive à des conclusions semblables; cependant, lorsqu'on opère cette comparaison, les autochtones sont sérieusement plus sous-représentés. Lorsqu'on examine la proportion de titulaires d'un doctorat dans les groupes visés par l'équité et qu'on les compare à ceux qui travaillent comme professeurs d'université, on découvre des différences surprenantes : les femmes semblent surreprésentées ou à parité selon la méthode de calcul utilisée. Les autochtones, eux, sont presqu'à parité ou légèrement sous-représentés, une sous-représentation que subissent les minorités visibles, quelle que soit la méthode ou la mesure utilisée pour évaluer la représentation en question dans le professorat.

URLhttps://muse.jhu.edu/article/509920/summary
DOI10.1353/ces.2012.0010
Document URLhttps://muse.jhu.edu/article/509920/pdf