Vous êtes ici

À propos du RCCDR

Depuis l’an 2000, le Réseau Canadien des Centres de Données de Recherche (RCCDR), en collaboration avec le Programme des Centres de données de recherche de Statistique Canada, a transformé la recherche quantitative dans le domaine des sciences sociales au Canada. Dans des laboratoires informatiques sécurisés situés sur des campus universitaires à travers le Canada, les chercheurs des milieux universitaires, gouvernementaux et autres peuvent exploiter le plein potentiel d’une vaste gamme de données sociales, économiques, ainsi que du domaine de la santé.

Cliquez ici pour une carte grand format.

Historique et mission

Statistique Canada a entrepris dans les années 1990 un programme d’enquêtes longitudinales dans le but de recueillir des renseignements indispensables pour comprendre et adresser les défis majeurs auxquels la société canadienne est confrontée au seuil du nouveau millénaire. C’est dans cette foulée que les Centres de données de recherche (CDR) ont été mis sur pied pour veiller à ce que ces renseignements soient largement diffusés à des fins d’études dans les milieux de recherche partout au Canada tout en assurant l’anonymat des renseignements.

La création d’un réseau national de Centres de données de recherche (CDR)est l’une des recommandations qu'a préconisées le groupe de travail national de l'Initiative canadienne sur l'avancement de la recherche utilisant les statistiques sociales mise sur pied par le CRSH et Statistique Canada à la fin des années 1990.

Le groupe souligna trois obstacles de taille à surmonter pour que le Canada parvienne à développer son expertise de recherche en statistiques sociales : i) la difficulté d’accès aux micro-données détaillées; ii) le manque de chercheurs qualifiés en statistiques sociales et iii) le fossé entre les utilisateurs des résultats de recherche en sciences sociales et les spécialistes qui les produisent.

En janvier 2000, la FCI alloua 5 millions de dollars afin de développer des laboratoires informatiques sécurisés et équipés de six CDR sur des campus universitaires à Vancouver, Calgary, Waterloo, Toronto, Montréal et Halifax. L'université McMaster, l’université de l'Alberta et l’université du Nouveau-Brunswick firent des demandes de subventions provinciales pour lancer leur propre CDR.

Le CDR de l’université McMaster à Hamilton fut le premier à devenir opérationnel en décembre 2000. Les huit autres centres suivirent graduellement son exemple pendant les douze mois suivants, de sorte que le Réseau des CDR fut définitivement lancé à la fin de l'année 2001 avec l'appui financier des universités partenaires et le CRSH.

Bien que la création du Réseau visait le premier obstacle à la recherche en sciences sociales identifié le Groupe de travail mixte, le Réseau s’est donné une mission plus large et travaille sur les trois aspects suivants:

1) Améliorer l’accès aux données pour les chercheurs de partout au pays en leur fournissant un accès libre aux micro-données détaillées et dont les fichiers sont constitués à partir d’un ensemble de plus en plus varié de répertoires de données administratives, d’enquêtes et de recensements.
2) Augmenter le nombre de spécialistes de la recherche quantitative au Canada et former la relève de chercheurs.
3) Rendre la recherche plus pertinente par la mise en place de meilleurs moyens de communication pour diffuser les connaissances acquises par les chercheurs en sciences sociales aux utilisateurs potentiels.

Cliquez ici pour consulter l'organigramme du RCCDR.

Cliquez ici pour télécharger le logo du RCCDR.