You are here

Entre détresse psychologique et santé mentale positive : le cas des travailleurs de la restauration

TitleEntre détresse psychologique et santé mentale positive : le cas des travailleurs de la restauration
Year of Publication2017
AuthorsMasse, S. Vila
JournalCanadian Journal of Public Health
Volume108
Pages510 - 515
Keywordsconditions de travail, détresse psychologique, positive mental health, psychological distress, restaurant industry, santé mentale positive, stress professionnel, travailleurs de la restauration, work conditions, work stress
Abstract

OBJECTIF : Examiner le lien entre les conditions de travail et la santé mentale des travailleurs-euses de la restauration. MÉTHODE : L'échantillon se compose de 652 travailleurs-euses de la restauration issus de l'ESCC-SM de 2012. Des analyses de régression linéaire hiérarchique sont effectuées et ajustées en fonction de divers facteurs sélectionnés (sociodémographiques, habitudes de vie). Les conditions de travail sont mesurées en partie selon le Job Content Questionnaire (JCQ) de Karasek et Theorell. La détresse psychologique est mesurée à partir de l'échelle K6 de Kessler. La santé mentale positive est mesurée à partir du Continuum de santé mentale–version abrégée (MHC-SF) de Keyes. RÉSULTATS : Les fortes exigences psychologiques, le travail à temps partiel et les fortes exigences physiques sont associés de façon positive à la détresse psychologique des travailleurs-euses de la restauration, alors que le soutien social des collègues y est associé de façon inverse. Pour la santé mentale positive des travailleurs-euses de la restauration, l'insécurité d'emploi, les fortes exigences psychologiques et la faible latitude décisionnelle sont associées de façon négative tandis que le soutien social des collègues y est associé inversement. CONCLUSION : Cette étude souligne l'importance de considérer à la fois les aspects positifs et négatifs de la santé mentale. En effet, les facteurs associés à la santé mentale positive et à la détresse psychologique des travailleurs-euses de la restauration sont différents, voire associés en direction inverse. /// OBJECTIVES: Examine the link between work conditions and mental health of employees in the restaurant industry. METHOD: The sample consists of 652 workers in the restaurant industry. The data are from the cross-sectional 2012 CCHS-MH. Linear regressions are conducted and adjusted according to various selected factors (socio-demographic, lifestyle habits). Work conditions are measured in part according to Karasek and Theorell's Job Content Questionnaire (JCQ). Psychological distress is measured via Kessler's K6 scale. Positive mental health is measured using Keyes' Mental Health Continuum-Short Form (MHC-SF). RESULTS: Heavy psychological demands, part-time work and heavy physical demands are positively associated with psychological distress of workers in the restaurant industry, while colleagues' social support is negatively associated with it. With regard to the positive mental health of workers in the restaurant industry, insecurity of work, heavy psychological demands and low decision latitude are associated negatively, whereas colleagues' social support is associated positively. CONCLUSION: This study highlights the importance of considering both positive and negative factors affecting mental health. Indeed, the factors associated with positive mental health and with psychological distress of workers in the restaurant industry are different – in fact, they are associated in inverse directions.

URLhttps://journal.cpha.ca/index.php/cjph/article/view/6112
DOI10.17269/cjph.108.6112
Document URLhttps://journal.cpha.ca/index.php/cjph/article/download/6112/3738