You are here

Étude du lien probable entre le petit poids du nouveau-né et les fécondations in vitro : une analyse empirique

TitleÉtude du lien probable entre le petit poids du nouveau-né et les fécondations in vitro : une analyse empirique
Year of Publication2018
AuthorsLatour, A-C.
UniversityUniversité du Québec à Montréal
CityMontréal, QC
Keywordscoût-bénéfice, dd, fiv, petit poids, pma
Abstract

La présente étude cherche dans un premier temps à savoir s'il existe un lien direct entre la fécondation in vitro et le faible poids du nouveau-né, en dehors de l'effet lié à une grossesse multiple, tout en contrôlant pour l'âge de la mère. En effet, un bébé de faible poids occasionne des coûts indirects potentiellement importants, non pris en compte dans le calcul des coûts de la fécondation in vitro (FIV). Dans un deuxième temps, elle cherche à mesurer les économies liées au mandat du transfert unique d'embryons pour le gouvernement. Pour ce faire, nous utilisons un modèle économétrique de différence en différences entre les naissances du reste du Canada et du Québec. Nous utilisons le Québec comme groupe traité suite à l'application de la loi sur la procréation médicalement assistée (PMA) au Québec établi de 2010 à 2015. Après 2015, les couples ayant recours aux FIV ne sont plus remboursables sauf s'ils ont fait la demande avant novembre 2015. Seul le crédit d'impôt est toujours offert comme service à la PMA. Le but de cette réforme est d'augmenter les naissances et de réduire le nombre de grossesses multiples dans le cas de FIV. Il nous sera alors possible de comparer l'évolution du poids des nouveau-nés avant et après l'entrée en vigueur de la loi au Québec. À la vue des résultats, nous arrivons à la conclusion que les FIV n'ont pas d'effet (positif ou négatif) sur le poids à la naissance. Le poids à la naissance des nouveau-nés issus des cliniques FIV québécoises est inférieur, mais non significatif au poids à la naissance des nouveau-nés issus des autres cliniques québécoises. Il n'y a donc pas de coûts additionnels liés aux bébés de petits poids pour la société. Ces résultats ont d'ailleurs été soumis à des tests de sensibilité qui corroborent ces conclusions. Enfin, nous avons fait une analyse de coût-bénéfice sommaire dû aux transferts des naissances multiples de FIV aux naissances uniques. Nous arrivons au résultat que le mandat a permis d'économiser près de 2 M $, soit 4,6 % du budget de la PMA en 2012. /// Translation by Google: The present study first seeks to find out whether there is a direct link between in vitro fertilization and low birth weight, apart from the effect of multiple pregnancy, while controlling for age. from the mother. In fact, a low birth weight causes potentially significant indirect costs, which are not taken into account when calculating the costs of in vitro fertilization (IVF). Secondly, it seeks to measure savings related to the mandate of the single embryo transfer for the government. To do this, we use an econometric model of difference in birth differences between the rest of Canada and Quebec. We use Quebec as a treatment group following the application of the Medically Assisted Reproduction Act (MAP) in Quebec established from 2010 to 2015. After 2015, couples using IVF are no longer reimbursable unless they have done so. the application before November 2015. Only the tax credit is still offered as a service to the PMA. The goal of this reform is to increase births and reduce the number of multiple pregnancies in the case of IVF. We will then be able to compare the evolution of the weight of newborns before and after the coming into force of the law in Quebec. Based on the results, we conclude that IVF has no effect (positive or negative) on birth weight. The birth weight of newborns born in Québec IVF clinics is lower, but not significant to the birth weight of newborns born in other Quebec clinics. So there are no additional costs associated with low weight babies for society. These results have been subjected to sensitivity tests that corroborate these conclusions. Finally, we did a summary cost-benefit analysis of transfers from multiple IVF births to single births. We arrive at the result that the mandate saved nearly $2 million, or 4.6% of the 2012 PMA budget.

URLhttps://archipel.uqam.ca/11933/
Document URLhttps://archipel.uqam.ca/11933/1/M15747.pdf